22jan
2021Développement personnel

Fenętre Overtone : manipulations ou bonheur

9 minutes

    La Fenêtre d'Overtone largement utilisée en politique, un outil de manipulation idéal qu'il faut comprendre pour s'en protéger.

    Partagez l'article

    La fenêtre d'Overtone, c'est la fenêtre du discours. C'est-à-dire que c'est une allégorie qui désigne un ensemble d'idées, des opinions pratiques et considérées comme acceptables dans l'opinion publique d'une société.

    Tout ceci est une grosse manipulation puisque le fait de dire des choses absolument ineptes, le fait de dire des choses absolument honteuses à la télévision, de faire croire aux gens un certain nombre de choses.

    Il y a des gens qui vont y croire et d'autres qui ne vont pas y croire, ce qui est important est le résultat. Vous avez vu des choses, vous voyez que cela existe et c'est une partie qui va rentrer dans votre schéma de pensée. Elle est acceptée.

    Cette fenêtre d'Overtone, pour l'expliquer assez simplement, elle commence d'un côté, en rapport à la liberté. Donc le bonheur et la liberté vont bien ensemble, c'est pour cela que je vous en parle.

     

    Quel est le rapport entre la fenêtre d'Overtone et le bonheur ?

    La « fenêtre d'Overtone » est plus expliquée du côté de la politique. Comme vous le savez, la politique, c'est aussi l'opinion publique, c'est tout un tas de choses. En restant à l'extérieur d'un débat politique, il suffit de regarder où on en est et comment cela se passe pour se faire ses idées : je laisse l'avis de chacun.

    Dans cette fenêtre, c'est de se dire, de parler de l'impensable au radical, du radical à l'acceptable, de l'acceptable au raisonnable, du raisonnable au populaire. La dernière partie, du populaire au politique.

     

    Que vient faire le bonheur ?

    Le bonheur c'est l'inverse donc c'est la souffrance (la douleur).

    Aujourd'hui, quand nous agissons, nous avons deux choix. Systématiquement, il y a deux moteurs dans notre vie :

    1) La douleur, la souffrance, la peur.

    2) Le bonheur, le bien-être, l'amour, tout ce que l'on peut imaginer de positif.

    Quand vous agissez aujourd'hui, c'est soit pour vous éviter d'avoir de la douleur et vous faites des choses parce que vous avez peur donc vous êtes conditionné. Soit, vous faites des choses pour avoir du bonheur, pour aller directement vers le positif. Ce n'est pas choisir un négatif (choisir un côté un petit peu bancal pour éviter de souffrir plus) : c'est choisir vraiment du positif.

    Aujourd'hui, quand je parle de bonheur, il y en a un certain nombre de gens qui ne trouvent pas ceci assez concret. C'est-à-dire que le bonheur, effectivement, tout le monde connait le mot. Tout le monde sait que le bonheur peut être de voir des amis, de boire un verre, de manger un gâteau, de faire une randonnée, de partir en week-end, etc.

    Cela reste des bonheurs éphémères. Ce que je veux dire c'est que, finalement, le vrai bonheur, celui dont je parle, je pense que pour l'instant la plupart des gens ne sont pas prêts à l'entendre ou à le concevoir.

    Disons qu'il est impensable. Ce bonheur est impensable puisque quand je parle de bonheur, certains vont croire déjà que c'est inaccessible. Comme le bonheur semble inaccessible, ils ne vont pas y croire, ils ne vont pas croire que c'est possible d'avoir du bonheur.

    Par conséquent, nous restons dans cette idée que le bonheur est inaccessible et qu'un certain nombre de choix seront conditionnés uniquement pour éviter d'avoir de la douleur et non pas pour choisir le bonheur. C'est pour cette raison qu'aujourd'hui, quand je parle de bonheur, il y a un certain nombre de gens qui ne comprennent pas.

    Ils comprennent mieux en disant :

    « Vous allez éviter de souffrir, vous allez éviter d'avoir mal ».

    Cela reste un côté manipulatoire qui me déplait puisque je veux vraiment (je l'ai expliqué dans un autre article), nous sommes une partie de ce que nous pensons, cela fait partie de nous. Donc si nous pensons, si nous disons des choses négatives, cela fait partie de nous aussi.

    Si je dis aujourd'hui « j'arrête de souffrir », il y a toujours le mot souffrir dans nos phrases. Les mots sont comme des notes de musique. Le mot est lâché, même si c'est : « pas souffrir », il y a le mot « souffrir ». Il est préférable de dire « je veux du bonheur, je veux être en paix, je veux avoir de la satisfaction, avoir du bien-être » plutôt que dire « je ne veux pas souffrir ».

    La souffrance a plusieurs aspects puisqu'elle peut être une souffrance générale, une souffrance par l'incompréhension parce qu'on n'a pas ce que l'on désire, par tout un tas de choses.

    Cette souffrance a un poids et deux mesures. Elle est aussi interprétée par chaque personne. Le bonheur entre aussi dans cette situation dans laquelle on va pouvoir dire : « Vous êtes triste parce que vous voulez cela. » Vous croyez que vous voulez cela. Une fois de plus, vous êtes influencé par X ou Y pour avoir cette chose ou cette situation-là.

    Vous croyez que c'est votre bonheur !

    En réalité votre cerveau a eu un certain nombre d'informations qui lui ont fait croire que cette situation vous amènerait au bonheur. Le résultat est que vous la voulez parce que vous croyez que c'est votre bonheur alors que, finalement, votre bonheur est peut-être ailleurs.

    C'est un des principes de mon programme qui est de « être et faire ». C'est-à-dire vous rendre compte d'une situation, faire des choses pour y arriver et là vous verrez. Une fois que vous dites « tiens, je vais aller là-haut sur la montagne », une fois que vous arrivez en haut, vous dites « Oui, bon… bien non, ce n'était pas comme cela. Finalement, je ne suis pas heureux, cela ne me va pas. »

     

    Nous changeons.

    Nous vous accompagnerons vers le vrai bonheur. Déterminez-le au départ : où est le bonheur ?

    Parce qu'aujourd'hui, les gens associent le bonheur avec l'argent. C'est vrai que comme on dit « celui qui dit que l'argent ne fait pas le bonheur ne sait pas où faire son shopping. »

    Cela dit, les gens plus riches le diront, l'argent ne fait pas le bonheur. Alors, effectivement, il faut un minimum pour avoir du confort. Le confort n'est pas nécessairement du bonheur. Ce sont des choses bien différentes. Il y en a qui vont à la course à l'argent et qui vont avoir entre 1 000 et 5 000 euros par mois et qui auront toujours envie d'en avoir plus. Ils seront tristes et il y en a d'autres qui, avec 1 000 euros ou moins, seront heureux parce qu'ils auront réussi à définir leur bonheur différemment.

     

    Ne mélangez pas tout.

    Ne mélangez pas argent et bonheur. Ce que je veux vous dire, c'est que le bonheur, il faut y croire. Croyez que vous avez droit au bonheur. Comprenez que c'est essentiel de penser positif et ne pas se plaindre sur telle ou telle situation. Vous n'avanceriez en rien. Vous devez chercher des solutions. Les solutions, si vous les cherchez, vous les trouverez. C'est toujours dans la bienveillance pour vous apporter du bonheur, pour vous faire comprendre que le bonheur, c'est un état d'esprit, c'est un choix.

     

    Choisissez d'être heureux et refusez la douleur.

    Refusez la souffrance.

    Vous ne devez plus accepter ces situations-là. Il faut trouver des solutions, prendre du temps pour vous, pour trouver des solutions, pour vous sortir de cette douleur. Quand on n'a pas conscience d'un état d'être, on ne peut pas trouver de solution pour changer. Parce que si vous refusez, si vous n'acceptez au départ une situation, vous ne pourrez pas trouver de solution.

    Faites le bilan : où vous en êtes ? Que voulez-vous ?

    Pensez à des solutions pour aller vers le bonheur. Il y en a qui me diront « c'est plus facile à dire qu'à faire. » D'accord. Dans ce cas nous pouvons vous apporter de l'aide.

    Il y a forcément une solution, il y a des choses à faire et nous ne sommes pas sur terre pour souffrir, pour avoir de la douleur, pour être manipulé.

     

    Nous sommes là pour être heureux.

    Je vais vous le prouver. Je suis heureux. Soyez heureux.

    La terminologie du bonheur

    Le bonheur a plusieurs aspects.

    Nous sommes 7,3 milliards a habité cette planète. Chacun a une ou plusieurs définitions du bonheur. Pourtant à chaque définition persiste un mot : le bonheur lui-même.

    Le domaine d'expert en bonheur nécessite toujours plus d'apprentissage. Tel l'énonce la citation de Socrate :

    « Tout ce que je sais c'est que je ne sais rien, alors que les autres croient savoir ce qu'ils ne savent pas ».

     

    Le bonheur s'associe d'abord à un état d'esprit. C'est une raison d'être. Je l'explique à travers l'article du « bonheur inconditionnel ».

    Il se situe à l'intérieur de nous. Il est uniquement interne puisque c'est là que tout se passe.

    Par exemple, lorsque vous êtes en train de lire cet article, je ne suis pas situé dans l'écran. Mais bien à l'intérieur de vous-même. Vous m'entendez, m'imaginez et me ressentez à l'intérieur de vous, les informations qui sont communiquées à votre cerveau.

     

    Pourquoi Neurosatis ?

    Ce site s'appelle Neurosatis, voici sa signification.

    « Neuro » provient du grec ancien « neûron », qui fait allusion à notre système nerveux : le cerveau.

    « Satis » correspond à « satisfaction », qui vient du latin « satisfactio ».

     

    S'intéresser au fonctionnement du cerveau car c'est ce dernier qui va vous encourager à être heureux ou non.

    Lorsque nous dépassons ce phénomène physique de notre cerveau et que nous nous élevons spirituellement ou psychologiquement, il devient plus aisé de définir quand « être heureux ».

     

    La conscience.

    A l'aide de votre conscience, vous pourrez ainsi reprendre le contrôle sur votre cerveau pour attirer et trouver le bonheur.

    Ne l'avez-vous pas encore trouvé ?

    Pensez-vous que le bonheur ne peut pas être permanent avec votre profil ?

    Pensez-vous qu'il existe des moments sans bonheur ?

    Vous avez alors besoin d'un guide.

    Le bonheur doit être un concept omniprésent dans votre vie. Il faut vous rendre compte que le bonheur est avec vous. Sachez l'apprécier.

     

    Bonheur.

    Certains disent souvent qu'on ne peut pas être heureux tous les jours. Tout simplement à cause des fluctuations positives et négatives de la vie. Pourtant, à travers tous ces événements réside le bonheur. Il suffit donc d'ouvrir les yeux et de le chercher peu importe la situation. Ressentez-le !

     

    Le bonheur est toujours là. C'est un état d'être et surtout un état d'esprit. C'est un choix. Choisissez d'être heureux et de lire mes articles.


    Fenętre Overtone : manipulations ou bonheur