La vie, chargement en cours

13août

La vie, chargement en cours

3 minutes

    La commande est passée, une fois le chargement terminé vous arrivez sur terre.

    C'est à cet instant précis, lorsque le spermatozoïde pénètre dans l'ovule que la conscience commence. L'âme est déployée sur terre et vous commencez votre travail.

    Pensez-vous que la conscience et l'âme démarrent juste après cette union ?

    Je vous rappelle que l'âme est un principe de vie comme il est décrit dans sa définition la plus simpliste. Bien entendu la conscience que vous avez à ce moment-là est bien différente de celle que vous avez à l'heure actuelle. C'est pourtant une conscience : votre conscience.

    Si vous n'êtes pas certains de ce que j'avance, je vous invite à lire ou à écouter mon article « Introduction à la conscience » décrite en quatre parties.

    Il va falloir un certain temps pour que vous commenciez à ressembler à un être humain, cependant votre activité sur terre bat son plein.

    Vous serez sensible à l'environnement autour de la mère qui vous porte, en ressentant ses émotions, en vous nourrissant de ce qu'elle absorbe tant au niveau de l'air, du liquide, de la nourriture, également de ses pensées et de ses ressentis.

    Ce sont en général neuf mois plus tard que vous voyez le jour avec déjà un cerveau en pleine activité qui a pu enregistrer un certain nombre d'informations reçues par l'environnement de votre vie fœtale.

    La découverte du monde devient votre préoccupation première. Bien entendu il s'agit de respirer, de boire, de se nourrir et surtout de rester en vie. Au départ l'environnement doit être propice à la sécurité. Votre cerveau est bien conçu ainsi : assurer votre sécurité.

     

    « Vous expérimentez le bonheur que vos parents essayent au mieux de vous apporter. »

     

    Vous apprenez de votre environnement, vous apprenez de vous-même : gérer votre corps et ressentir vos émotions.

    Vous découvrez le plaisir, rapidement vous comprenez aussi que vous pouvez en donner également.

    Dans les expérimentations visibles et gustatives, toutes sortes de choses vous passent par la bouche. Plus subtilement un grand nombre d'informations sont intégrées dans votre cerveau et déjà les programmations neuronales sont de plus en plus nombreuses. La plasticité du cerveau est extrême, c'est une vraie éponge qui récupère tout ce qui se passe autour de vous, que ce soit par votre activité consciente ou par votre subconscient.

    Au fur et à mesure des mois, vous entreprenez des missions comme celle de vous tenir debout et de marcher. Ici deux raisons principales pour expliquer cette décision :

    -       Pour imiter vos parents (fonction des neurones miroirs).

    -       Pour leur faire plaisir.

    À cet âge, vous savez déjà lire sur les visages et dans les attitudes pour déceler notamment la joie.

    Petit à petit le bonheur change de figure, influencé par votre environnement, par vos parents, par votre logique et votre instinct de survie.

    La balance bonheur-douleur est active et parfois vous allez déjà refuser du bonheur pour éviter une potentielle douleur.

    Maintenant vous avez conscience de beaucoup plus de choses que dans vos premiers jours, que dans vos premières années. Pourtant parfois vous réagissez de la même manière que ce schéma ancré. Ce sont ces programmations mentales que vous avez vous-même gravées dans votre esprit qui définissent vos actions.

    « Vous renoncez au bonheur pour éviter la douleur. »

    Souvent vous acceptez la médiocrité par peur. Ainsi vous vous éloignez du bonheur parce que vous trouvez cela normal. Vous répétez parfois : « cela pourrait être pire », « je ne peux pas tout avoir », « je ne peux pas être heureux en permanence. »

    Il est temps de remettre le nez dans le code source de votre cerveau pour remplacer ces schémas erronés et installer une belle configuration propice au bonheur et à l'épanouissement de soi. Retrouvez votre nature profonde.

    Le bonheur est un choix, un idéal de vie, une décision à prendre, une valeur à intégrer.

     

    Je m'appelle Cédric, expert en bonheur.

    À très bientôt les amis, soyez heureux, restez conscients.